voitures anciennes de collection, voitures vintage, old car, voiture ancienne française
voiures de collection ancienne et vintage - en france et dans le monde restauration de voitures anciennes  en France - les meilleurs restaurateurs de voitures de collection en France livres et bande-dessines sur les voitures anciennes et  vintage petites annonces de voitures anciennes de collection expositions de voitures anciennes - courses rétromobile, courses auto, salon automobile véhicules anciens et vintage
 
CITROENLes voitures anciennes de la marque cCitroen - The best picture of citroen car old vintage

and
PEUGEOT
Les voitures anciennes de la marque Peugeot

L'entreprise familiale Peugeot entre dans l'ère industrielle au début du XIXe siècle sous l'impulsion de l'empereur Napoléon Ier qui avait besoin de vêtir les soldats de sa Grande Armée. Ces meuniers d'origine deviennent alors des transformateurs de coton à Hérimoncourt5 dans le Pays de Montbéliard en Franche-Comté.

En 1810, Jean-Frédéric et Jean-Pierre II Peugeot se lancent dans la sidérurgie et transforment le moulin du lieu-dit du Sous-Cratet en fonderie d'acier1 puis se lancent dans le laminage à froid pour fournir l'industrie horlogère en ressorts.

En 1832, ils s'associent avec Jacques Maillard-Salins et fondent la société « Peugeot Frères Aînés et Jacques Maillard-Salins » pour fabriquer des lames de scie.

En 1840, un moulin à café Peugeot voit le jour8, le premier d'une longue série.

En 1841, les fils de Jean-Frédéric s'associent à quatre Anglais originaires de Lancaster installés dans la région de Saint-Étienne, les frères Jackson, pour créer la branche « Peugeot aînés et Jackson frères ». À Pont-de-Roide-Vermondans, elle fabrique des ressorts, des scies à ruban, des outils, des buscs de corsets et des baleines de parapluies.

En 1851, après la révolution de 1848 qui provoqua une grave crise économique, la firme dirigée par les fils de Jean-Pierre II, qui succèdent à leur père, devient les « Établissements Peugeot Frères » et élargit ses fabrications. Celles-ci comprennent des montures d'acier pour les crinolines, accessoires de mode lancés par l'impératrice Eugénie. Par la suite, Eugène et Armand Peugeot, les fils de Jules et Émile, prennent la tête de l'entreprise dont « les affaires marchent fort bien en cette époque prospère du Second Empire7 » et se lancent à partir de 1886 dans la production des bicyclettes puis des motocyclettes en 1899.

Visionnaire, Armand Peugeot est décidé à fabriquer des automobiles. Après avoir fait construire le type 1 en 1889, un tricycle à vapeur entraîné par une chaudière conçue par Léon Serpollet, il constate que seul le moteur à pétrole permet de construire une voiture fiable et légère. À la même époque, Émile Levassor cherchant des clients pour ses moteurs sous licence Daimler, propose la fabrication d'automobiles à Armand Peugeot qui le suit. Ainsi, en janvier 1891, Peugeot produit et commercialise l'une des premières voitures « sans chevaux », M. Vurpillod devenant ainsi la même année le premier acquéreur d'une automobile Peugeot. Après ce vis-à-vis, suivront les type 2 et type 3. Développant une puissance de 8 ch, elles atteignent une vitesse d'environ 15 km/h.

Au sein de « les Fils de Peugeot Frères », contrairement à Armand, Eugène Peugeot est hostile à l'automobile si bien que les deux cousins s'affrontent et finissent par se séparer. Eugène continue seul les fabrications en excluant les voitures et Armand fonde la « Société anonyme des automobiles Peugeot » qui s'installera en partie à Lille, ville où sont déposés les statuts de l'entreprise le 2 avril 1896 au registre du commerce et des sociétés. L'usine principale créée en 1897 est située dans le Doubs à Audincourt. À la fin du xixe siècle, s'ajoute à Lille-Fives un atelier17 qui sera un outil industriel important du groupe, notamment pour la fabrication des moteurs essence puis des Diesel Indenor à sa fermeture au début des années 1990. Lemaître commence déjà à s'exprimer régulièrement avec la marque, dans des compétitions.

Lorsque Peugeot essaiera de s'implanter aux États-Unis dans les années 1960, il axera sa publicité sur le fait que le plus ancien véhicule en état de marche dans ce pays est une Peugeot de 1898. Il fera la pleine page avec le slogan « Call me Indestructible » (« Appelez-moi l'indestructible »). La Peugeot 404 n'y apparaît qu'en vignette de bas de page.

(Source : Wikipedia)


PEUGEOT
Old cars of the Peugeot brand

The Peugeot family business entered the industrial era in the early nineteenth century under the leadership of Emperor Napoleon I who needed to clothe the soldiers of his Grand Army. These millers of origin then become transformers of cotton in Hérimoncourt5 in the Pays de Montbéliard in Franche-Comté.

In 1810, Jean-Frédéric and Jean-Pierre II Peugeot embarked on the iron and steel industry and transformed the mill in the locality of Sous-Cratet into a steel foundry1, then began cold rolling to supply the watch industry with springs.

In 1832, they teamed up with Jacques Maillard-Salins and founded the company "Peugeot Frères Aînés and Jacques Maillard-Salins" to manufacture saw blades.

In 1840, a Peugeot coffee grinder was born8, the first in a long series.

In 1841, Jean-Frédéric's sons joined forces with four Englishmen from Lancaster who had settled in the Saint-Étienne region, the Jackson brothers, to create the "Peugeot elder and Jackson brothers" branch. At Pont-de-Roide-Vermondans, she makes springs, band saws, tools, corset bows and umbrella whales.

In 1851, after the revolution of 1848 which caused a serious economic crisis, the firm headed by the sons of Jean-Pierre II, who succeed their father, became the "Etablissements Peugeot Frères" and expanded its fabrications. These include steel frames for crinolines, fashion accessories launched by Empress Eugenie. Subsequently, Eugène and Armand Peugeot, the sons of Jules and Émile, take the lead of the company whose "business is working very well in this prosperous era of the Second Empire" 7 and start from 1886 in the production of bicycles then motorcycles in 1899.

Visionary, Armand Peugeot is determined to make cars. After having built the Type 1 in 1889, a steam tricycle driven by a boiler designed by Leon Serpollet, he notes that only the petrol engine can build a reliable and lightweight car. At the same time, Emile Levassor seeking customers for his engines under license Daimler, offers the manufacture of cars to Armand Peugeot who follows him. Thus, in January 1891, Peugeot produces and markets one of the first cars "without horses", Mr. Vurpillod thus becoming the same year the first purchaser of a Peugeot car. After this vis-à-vis, follow the type 2 and type 3. Developing a power of 8 hp, they reach a speed of about 15 km / h.

In the "Fils de Peugeot Frères", unlike Armand, Eugene Peugeot is hostile to the automobile so that the two cousins ​​clash and eventually separate. Eugène continues manufacturing alone excluding cars and Armand founded the "Société anonyme des automobiles Peugeot" which will settle in Lille in part, where are filed the statutes of the company April 2, 1896 in the register of trade and companies . The main factory created in 1897 is located in the Doubs Audincourt. At the end of the nineteenth century, a workshop17 was added to Lille-Fives, which would be an important industrial tool for the group, particularly for the manufacture of petrol engines and then for the Diesel Indenor when it closed at the beginning of the 1990s. to express regularly with the brand, in competitions.

When Peugeot tries to establish itself in the United States in the 1960s, it will focus its advertising on the fact that the oldest vehicle in working order in this country is a Peugeot from 1898. It will be full page with the slogan " Call me Indestructible "(" Call me the indestructible "). The Peugeot 404 only appears in the footnotes.

(Source : Wikipedia)

 


 


PEUGEOT 402 
DARLMAT
Année 1938
L’entreprise d’Emile Darl’mat collabore étroitement avec la firme Peugeot dans le courant des années 1930.

PEUGEOT 402 DARLMAT
Année 1938
L’entreprise d’Emile Darl’mat collabore étroitement avec la firme Peugeot dans le courant des années 1930. Il vend des voitures de la marque au lion mais surtout met son savoir faire au niveau mécanique pour accroitre leurs performances. Déjà en 1928 Peugeot, Darl’mat et le carrossier Marcel Pourtout collaborent pour sortir des voitures uniques mais exceptionnelles. En 1934, la même équipe travaille sur un projet de cabriolet sur la base de la Peugeot 601. Il sera équipé, chose exceptionnelle pour l’époque, d’un toit repliable en acier. Peugeot commande 680 exemplaires de ce modèle « Eclipse » qui va faire sensation.

(Source texte : montesquieuvolvestre.com)
(Copyright photo : DR)

PEUGEOT 402 
DARLMAT
Année 1938
En 1936 Peugeot propose son nouveau modèle 302 à empattement court pour un nouveau projet commun entre le styliste de Pourtout Georges Paulin et Darl’mat.

PEUGEOT 402 DARLMAT
Année 1938
En 1936 Peugeot propose son nouveau modèle 302 à empattement court pour un nouveau projet commun entre le styliste de Pourtout Georges Paulin et Darl’mat. Le projet porte cette fois sur un véhicule de compétition qui sera équipé d’un moteur issu de la Peugeot 402 et pour lequel Georges Paulin va montrer tout son talent dans une technique qui commence à faire ses preuves : l’aérodynamique. Georges Paulin teste, depuis quelques années déjà, les formes de ses modèles en soufflerie. Peugeot est intéressé par le projet et décide d’y attacher son nom . Ce sera une Peugeot 302 Darl’mat « Spécial Sport ». Après la sortie du premier véhicule, Peugeot décide la production d’un nombre limité de voitures commerciales dans trois versions différentes Cabriolet, Roadster et coupé.

(Source texte : montesquieuvolvestre.com)
(Copyright photo : DR)

PEUGEOT 402 
DARLMAT
Année 1938
Mais le projet compétition n’est cependant pas abandonné : Darl’mat et Pourtout préparent trois voitures pour les 24 Heures du Mans 1937 sous la forme de roadsters.

PEUGEOT 402 DARLMAT
Année 1938
Mais le projet compétition n’est cependant pas abandonné : Darl’mat et Pourtout préparent trois voitures pour les 24 Heures du Mans 1937 sous la forme de roadsters. Les trois voitures se classeront 7ème, 8ème et 10ème au général et 2de, 3ème et 5 ème dans leur catégorie. Beau succès pour Peugeot qui décide de persévérer et de lancer trois nouvelles voitures pour la saison suivante.

Mais entre temps la marque au lion a ajouté à son catalogue un modèle « 402 légère » qui reprend le châssis à empattement court de la 302 mais avec un moteur de 402. En conséquence, les modèles Darl’mat Pourtout construits en 1938 recevront l’appellation « 402 ».

(Source texte : montesquieuvolvestre.com)
(Copyright photo : DR)

PEUGEOT 402 
DARLMAT
Année 1938
Le moteur est un quatre cylindres en ligne implanté longitudinalement à l’avant. Il a une cylindrée de 1 991 cc et est alimenté par deux carburateurs Zénith.

PEUGEOT 402 DARLMAT
Année 1938
Le moteur est un quatre cylindres en ligne implanté longitudinalement à l’avant. Il a une cylindrée de 1 991 cc et est alimenté par deux carburateurs Zénith. La puissance maxi est de 70 cv à 4 250 t/mn.  Le châssis est en acier, la carrosserie est en acier et aluminium, ce qui conduit à un véhicule relativement lourd : 1020 kg.

105 voitures seront produites entre 1937 et 1939 : 53 roadsters, 20 coupés et 32 cabriolets. On estime que 30 voitures, tout au plus, existent encore à ce jour dans des états de conservation assez divers.

(Source texte : montesquieuvolvestre.com)
(Copyright photo : DR)


PEUGEOT 601
Année 1934-1935
(photo : arnaud 25)

PEUGEOT 601
Année 1934-1935
(photo : arnaud 25)

PEUGEOT 601
Année 1934-1935
(photo : arnaud 25)

PEUGEOT 601
Intérieur très classe.
Année 1934-1935

(photo : arnaud 25)

PEUGEOT 202
...
(photo : julien)

PEUGEOT 202
...
(photo : julien)

PEUGEOT 601
Année 1934-1935
(photo : arnaud 25)

PEUGEOT 203 Berline
La gamme est composée d’une « berline Luxe » (dotée d’un toit ouvrant et d’un chauffage-dégivrage) et d’une « berline Affaires » (beaucoup plus dépouillée) qui disparaît en 1958. En 1956, la « berline Luxe Simple » apparaît sans toit ouvrant.

Berline Luxe et Luxe Simple :
455 994 exemplaires ;

Berline Affaires :
11 278 exemplaires.

(Copyright photo : DR)

PEUGEOT 203
Familiale
Année 1953

PEUGEOT 203
Familiale
Année 1953
Des barres semi-elliptiques sont adoptées comme solution pour la suspension, afin de libérer le plancher des versions utilitaires. La production est stoppée en 1956.

La Peugeot 203, apparue en 1948, est une automobile de tourisme développée par le constructeur français Peugeot. Rapidement disponible en plusieurs versions (cabriolet, coupé, ou utilitaires), elle commence sa carrière en 1949, alors que la France se relève de la guerre. Unique modèle commercialisé par Peugeot jusqu’en 1954, la 203 est le symbole de la renaissance de la firme de Sochaux.

(Source : Wikipédia)
(Copyright photo : DR)

PEUGEOT 301
...
(photo : julien)

PEUGEOT 401
...
(photo : julien)

- -